La bague d’Annibal

Categorie : Carnets de L'Herne
Parution : 20140402
Pages :  112
ISBN : 9782851972682

La Bague d’Annibal est une œuvre romanesque de Barbey D’Aurevilly composée en décembre 1834, en une nuit selon les dires de l’auteur : « Oui, Aloys a été moi dans le temps où j’écrivis, en une seule nuit… » (Lettre du 31 octobre 1851). En 1834 et en 1835, aucun éditeur n’accepta le texte, trop peu conventonnel, mi-poème, mi-roman. Le texte paraît en 1842 dans Le Globe, journal auquel Barbey collabore alors. Cette nouvelle ofre un portrait de Barbey singulier, et du dandysme de ce dernier.

Oui ! Elle s’était offerte… pour se refuser peut-être ; mais elle s’était offerte (car il y a certains manèges qui ont la signification de la parole), comme toutes ces coquettes jusqu’au buste qui aiment à faire éprouver le supplice de Tantale aux pauvres diables qui ont l’aberration de les aimer. — Elle resta immobile, quand il fut parti, ses yeux fixés sur la porte, pendant qu’une larme — plus froide que du poison — lui coula sur la joue encore  animée : larme de dépit, de vanité, de courroux, qui sécha avant d’arriver à la bouche. Hélas ! Si la bouche l’avait bue, elle l’aurait trouvée si amère que Joséphine peut-être eût été guérie de la douleur honteuse qui la faisait couler. Ne dit-on pas que l’on guérit de la mor-sure du scorpion en l’écrasant sur la blessure ? Jules Barbey d’Aurevilly

Presse :

Livres Hebdo