Cahier Jean Echenoz

Jean Echenoz
Categorie :
Parution : 21/09/2022
Pages : 240
ISBN : 9791031903569
Dirigé par Johan Faerber.

Depuis la parution du Méridien de Greenwich en 1979, Jean Echenoz s’est imposé comme l’un des écrivains parmi les plus singuliers et les plus novateurs du paysage littéraire français de notre temps, reconnu par la critique et suivi par un public toujours plus enthousiaste.
Ce Cahier de L’Herne propose d’interroger une œuvre qui n’a cessé de déplacer ses enjeux pour interroger de nouvelles formes narratives. De fait, loin d’être figées, l’interprétation et la connaissance de l’œuvre de Jean Echenoz se voient constamment remises en jeu par les romans successifs que l’auteur a pu faire paraître, chaque nouveau récit éclairant d’une lumière neuve les romans précédents. Le volume révèle plusieurs périodes de l’écriture de Jean Echenoz rendues lisibles grâce aux carnets personnels de l’écrivain, accessibles pour la première fois et dont la lecture modifie en profondeur la saisie de l’œuvre. Alternant les contributions de spécialistes, qui interrogent la poétique même d’Echenoz, avec des interventions d’autrices et d’auteurs qui, toutes générations confondues, rendent hommage à l’influence majeure de Jean Echenoz dans la littérature contemporaine, ce Cahier entend dessiner le portrait de l’un des romanciers qui, s’il se tient parmi l’un des plus discrets de sa génération, n’en est pas moins l’un des plus influents.

Interview de Jean Echenoz avec Johan Faerber

 

 

La presse en parle

 

« Le Cahier s’enrichit des témoignages des compagnons de route d’Echenoz, parmi lesquels les fidèles de toujours, Pierre Michon, Florence Delay, Olivier Rolin (entre autres) ou les « enfants reconnaissants », Maylis de Kerangal ou Laurent Mauvignier. Echenoz, dont la discrétion n’est plus à démontrer, semble s’être volontiers prêté à cet exercice, proposant d’ouvrir pour la première fois ses carnets personnels au lecteur. »

Olivier Mony, Livres Hebdo

 

« Echenoz, lui, pas plus prolixe ni expansif que d’habitude, joue plutôt profil bas – une poignée d’articles (savoureux) plus ou moins datés, traitant de sujets divers, comme Ravel, l’éléphant, l’horizon ou le baobab, quelques pages de tapuscrits, au demeurant passionnantes, tirées des archives du « granthomme », et un cahier de neuf photos, dont celle de son grand-père paternel, Maurice. »

Marianne Payot, L’Express 

 

« C’est brillant et, les uns comme les autres, dessinent à juste titre un Echenoz inventeur de formes et styliste émérite (…). Ce qui est essentiel dans ce fort beau Cahier (il faut le souligner bien sûr), ce sont les textes d’écrivains, sans doute amis, en tout cas largement bienveillants et parfois admiratifs. Ainsi de Julia Deck, Florence Delay, Patrick Deville, Maylis de Kerangal, Laurent Mauvignier, Tanguy Viel, Olivier Rolin… Ces contributions prennent des formes différentes (souvenirs, lettres, nouvelles, élucubrations…) et ont la légèreté pertinente. » 

Éric Libiot, Lire