Traduire le parler des bêtes

Categorie : Carnets de L'Herne
Parution : 20080101
Pages : 78
ISBN : 9782851976963

« C’est parce que le mutisme des voix animales est une sorte de fleuve des enfers, un Achéron, que j’ai souhaité intituler cet exposé « le rameau d’or ».

On découvre en effet, chez Virgile et Michelet, dans le lien que l’historien entretient au poète, l’évocation d’une secrète analogie entre les animaux et les morts, entre les endormis que sont les animaux et les à demi vivants que sont pour nous les morts. Autres qu’il est difficile, voire dangereux d’approcher. Avant de les rencontrer, il faut se munir d’un mot de passe, d’un schibboleth, d’un rituel, d’un instrument orphique, ce qui n’exclut cependant pas l’effort et l’endurance. Ce pouvoir énigmatique, on peut le nommer indifféremment, finesse de l’oreille ou don de la traduction. La grâce est accordée à certains et refusée à d’autres, qui permet d’entendre et de comprendre le parler des à jamais silencieux, et d’administrer un remède à cette immémoriale séparation entre les bêtes et les hommes qu’on nomme pompeusement la différence zoo-anthrologique »

Presse