L’art de mentir

Mark Twain
Categorie : Carnets de L'Herne
Parution : 01/01/2012
Pages :  64
ISBN : 9782851972415

Sur la décadence dans l’art de mentir est l’occasion d’une méditation « amorale » sur l’art de « bien » mentir dans une société où l’apparence de vérité tient lieu de vertu. Puisque nous devons mentir, faisons-le bien. Plutôt ne pas mentir que de mentir mal.

La décadence ne touche pas le mensonge en lui-même, une « vertu » éternelle, sans doute la chose au monde la mieux partagée, mais l’art de mentir. « Un mensonge maladroit, non scientifique, est souvent aussi fâcheux qu’une vérité ».  L’auteur se désole de la disparition du « mentir courtois » au profit de la vérité brutale. Tout est dans l’art et la manière, cela vaut pour la vérité comme pour le mensonge. L’humour est cinglant.

Pourquoi j’étranglais ma conscience est de la même veine, une œuvre de moraliste, qui utilise l’humour pour dire ce qui est comme si cela n’était pas. Confronté à sa conscience, « son plus fidèle ennemi », qui lui est apparue  sous les traits d’un nain, il finit par l’étrangler. Libéré de tout remords, de toute culpabilité, il pourra donner libre cours, littérairement, à  ses fantaisies les plus criminelles.

Avant-propos de François L’Yvonnet.

 

Presse