L’ange d’Ayala

Anthony Trollope
Categorie : Romans
Parution : 01/01/2013
Pages :  664
ISBN : 9782851977281

Londres, en pleine ère victorienne. Ayala et sa soeur Lucy, orphelines sans le sou, sont chacune adoptées par le frère et la soeur de leur défunte mère. Ayala, belle et séduisante, part vivre chez sa tante, mariée à un riche banquier, tandis que Lucy, moins jolie, est adoptée par son oncle, modeste employé de l’Amirauté. La beauté et le succès d’Ayala auprès des hommes suscitent rapidement la jalousie de sa tante et de ses cousines.
Après moult péripéties, l’amour finit toujours par triompher.
Dans ce roman d’éducation sentimentale, les parents, adoptifs ou non, sont confrontés à de jeunes gens qui n’en font qu’à leur tête. Le récit, très vivant et plein de suspens, publié à l’origine en feuilleton, reste d’une universelle actualité pour tous les parents du monde.

Ayala’s Angel a été écrit en 1878 et reçut du public un accueil favorable. Trollope, âgé de soixante-trois ans, était alors à l’apogée de son art et l’on ne peut qu’admirer la facilité avec laquelle il entrecroise une bonne demi-douzaine d’intrigues et fait vivre toute une galerie de personnages souvent réjouissants.
Cette œuvre se distingue, parmi celles plus sombres écrites vers la même époque, par son atmosphère résolument joyeuse et exubérante, un style que Trollope, pourtant grand maître de la prose comique, avait plus ou moins délaissé depuis ses célèbres chroniques de Barchester.
Ce livre vous emporte comme une véritable bouffée d’optimisme et de fraîcheur, même si l’humour est parfois grinçant. Ce qui n’empêche pas l’auteur de mettre souvent le doigt sur la cruauté de l’existence qui peut à tout moment confronter ses protagonistes à des choix personnels douloureux et même avilissants. Trollope s’est beaucoup intéressé à la situation difficile des jeunes filles de la bourgeoisie, souvent obligées, faute de pouvoir mener une existence indépendante, de contracter des mariages de raison qui risquaient à tout moment de basculer dans la catastrophe. Ce thème se retrouve en filigrane dans Ayala’s Angel, où les intrigues amoureuses abondent.
Un auteur et un livre à découvrir pour passer des heures de pur plaisir de lire.

Traduit de l’anglais par Béatrice Vierne.

Presse :

Blogs :

 

L’ange d’Ayala