Cahier Jean Giono

Jean Giono
Categorie :
Parution : 04/03/2020
Pages : 288
ISBN : 9791031902685
Dirigé par Agnès Castiglione et Mireille Sacotte

L’oeuvre variée de Jean Giono en fait l’une des plus importantes du xxe siècle. Le Cahier de L’Herne permet de réévaluer l’image de ce grand écrivain, encore trop souvent encombrée de clichés, et de célébrer l’oeuvre du très grand poète.

C’est sur « les grands chemins » de Jean Giono que ce volume convie ses lecteurs en faisant dialoguer les textes et les documents de tous ordres : carnets de travail, brouillons, manuscrits, photographies privées et officielles, peintures, correspondances, dédicaces et textes inédits (« Une rêverie de Marceau », lettres à Gide, Dabit, Poulaille ou Henri Pollès, lettres de Saint-Pol Roux). Ainsi aux textes rares et méconnus de Giono (poèmes, premières proses, préface, scénario, « caractère », etc.) révélant son sens de l’humour et du fantastique, succèdent les études des meilleurs spécialistes de l’oeuvre gionienne (études sur l’espace ; sur le jeu infini des sensations ; sur l’aventure romanesque, celle des passions, celle de l’écriture dans ses implications autobiographiques, ses perspectives piranésiennes et ses formes multiples, celles du conteur, celles du diariste ; sur l’immense culture enfin de Giono, lecteur des moralistes, de Monluc ou de Machiavel).

Des écrivains contemporains (Lionel Bourg, Belinda Cannone, René Frégni, Sylvie Germain, Gilles Lapouge, Marie-Hélène Lafon, Richard Millet, Pierre Michon, Catherine Soullard et Éric Vuillard) viennent également célèbrer le pouvoir fécondant d’une voix et d’une écriture dont l’invention, dans la langue et les formes, n’en finit pas de surprendre.

 

Revue de presse : 

 

« On lira avec intérêt le riche Cahier de L’Herne consacré à l’écrivain. Ce Cahier auquel ont participé de nombreux écrivains […] bénéficie de documents variés, souvent inédits, issus notamment des archives du Paraïs, la jolie maison manosquine de l’écrivain. »

Alain Jean-Robert, AFP

Le magistral romancier de Que ma joie de­meure et du Hussard sur le toit, du bois dont l’on fait les Nobel, se voit aujourd’hui honoré par la publication d’un Cahier de l’Herne à bord duquel une quarantaine de contribu­teurs offrent analyses ou témoignages – de Sylvie Germain à Gilles Lapouge et de Jacques Le Gall à Pierre Michon.

Francis Matthys, La Libre Belgique

« Pour qui douterait encore de la modernité de Giono, un chapitre inédit de Deux Cavaliers de l’orage, à découvrir dans un copieux Cahier de L’Herne, offre un long monologue intérieur proche du flux de conscience cher à James Joyce. Les textes d’universitaires et d’écrivains proposés dans cet ensemble très érudit (mais parfois ardu…), tout comme la lumineuse préface de Denis Labouret dans la Pléiade, invitent à battre en brèche toutes les idées reçues concernant Giono. »

Samuel Douhaire, Télérama