Yves Bonnefoy

Yves Bonnefoy, né en 1923, est poète, critique et traducteur. Il a été professeur honoraire au Collège de France (Chaire d’Études comparées de la fonction poétique 1981-1993).
Son oeuvre va de la poésie (Poèmes, Rue Traversière et autres récits en rêve, Ce qui fut sans lumière, La Vie errante, Début et fin de la neige, Les Planches courbes – tous disponibles en Poésie/Gallimard–, La Longue chaîne de l’ancre, 2008) aux essais critiques (L’Improbable et autres essais, Le Nuage rouge, La Vérité de parole, Sous l’horizon du langage, Shakespeare et Yeats, etc.) en passant par des monographies (Rome 1630 ; Giacometti, biographie d’une œuvre ; Goya les peintures noires Notre besoin de Rimbaud, etc.) et porte sur les diverses formes et époques de la création artistique, pour éclairer la conscience que l’activité poétique y a d’elle-même. Ses ouvrages comportent des études sur la création poétique en général et sur le travail de la traduction poétique (L’Imaginaire métaphysique ; La Stratégie de l’énigme ; L’Alliance de la poésie et de la musique ; La Communauté des traducteurs), ainsi que des réflexions plus particulières sur, entre autres, Baudelaire, Nerval, Rimbaud, Mallarmé, Louis-René des Forêts et, notamment, sur Piero della Francesca, Poussin, Goya, Giacometti. Yves Bonnefoy a conçu et dirigé le Dictionnaires des Mythologies (Flammarion) ; il a traduit et préfacé de nombreuses pièces – et les sonnets– de Shakespeare, Keats, Leopardi, Yeats.

Publiés à L’Herne :

  • Bonnefoy, 2010 (Cahiers de L’Herne)
  • Pensées d’étoffe ou d’argile, 2010 (Carnets)
  • Genève, 1993 (Carnets)