Théophile Gautier

(1811-1872)

Poète, romancier et critique d’art. Lié à la jeunesse romantique, il sera au premier rang de la bataille d’Hernani (1830). Gautier commença à participer aux rencontres du « petit cénacle », groupe d’artistes et de sculpteurs qui se réunissait dans l’atelier du sculpteur Jehan Duseigneur. Il menait à cette époque une vie de bohême joyeuse et fracassante.

C’est en 1831 que’est publié la cafetière, son premier conte fantastique. Dès lors, son talent dans cette veine fort en vogue à l’époque ne devait cesser de s’affirmer avec des textes comme Arria Marcella, La morte amoureuse ou Spirite.

Parallèlement à ses poèmes, Gautier publia quelques textes de prose, comme les Jeunes-France, romans goguenards (1883) — recueil de contes souvent parodiques — ou le roman Mademoiselle de Maupin (1835). Malgré ses difficultés matérielles, Théophile Gautier parvint à devenir un poète presque officiel à la fin de sa carrière, sous l’Empire, à tel point qu’en 1868 il fut nommé bibliothécaire de la princesse Mathilde. L’esthétisme est le principal point commun entre ses poèmes, Émaux et Camées (1852) et ses grands romans, le Roman de la momie (1858), Le capitaine Fracasse (1863).