Sigmund Freud

Né en 1856, en Moravie, Sigmund Freud vint à Vienne en 1860, avec sa famille, qui s’installa dans un quartier juif de Léopoldstadt. Après avoir fait des études de médecine à l’Université de Vienne, Freud accomplit un stage à Paris, dans le service Dr Charcot, spécialiste des maladies nerveuses.

En 1895, il publie, en collaboration avec Joseph Breuer, les Etudes sur l’hystérie, où il affirme la racine sexuelle des névroses. En 1899, il fait paraitre L’interprétation des rêves, qui passe inaperçue. Citons, en 1904, la publication de la Psychopathologie de la vie quotidienne et, en 1905 , celle des Trois essais sur la théorie de la sexualité. Le premier Congrès international de psychanalyse se tint à Salzbourg, en 1908.

Parmi les oeuvres essentielles de Freud, il faut mentionner Totem et Tabou (1913), l’Introduction à la psychanalyse (1917), Au-delà du principe du plaisir (1920), L’avenir d’une illusion ( 1927 ), Malaise dans la civilisation (1929).

En 1933, les nazis brûlent les livres de Ereud et, en 1938, il doit quitter l’Autriche pour I’Angleterre. ll meurt à Londres, le 23 septembre 1939. ll souffrait, depuis 1923, d’un cancer de la mâchoire, opéré et réopéré bien des fois.

Freud, père de la psychanalyse, a effectivement exercé la médecine toute sa vie, ce qui donne à ses ouvrages un authentique ton scientifique et expérimental.

Publiés à L’Herne :

  • Pourquoi la guerre (Carnets)
  • Freud (Cahier)
  • Abrégé de psychanalyse (Carnets)
  • Un trouble de mémoire sur l’Acropole (Carnets)