Maurice Barrès

Maurice Barrès, né le à Charmes (Vosges) et mort le à Neuilly-sur-Seine (Seine), est un écrivain et homme politique français, figure de proue du nationalisme français.

Le premier axe de sa pensée est « le culte du Moi » : Barrès affirme que notre premier devoir est de défendre notre moi contre les « Barbares », c’est-à-dire contre tout ce qui risque de l’affaiblir dans l’épanouissement de sa propre sensibilité. Le second axe est résumé par l’expression « La terre et les morts » qu’approfondissent les trois volumes du Roman de l’énergie nationale : Les Déracinés (1897), L’Appel au soldat (1900) et Leurs Figures (1902) qui témoignent de l’évolution de Maurice Barrès vers le nationalisme républicain et le traditionalisme, l’attachement aux racines, à la famille, à l’armée et à la terre natale.

Il est resté l’un des maîtres à penser de la droite nationaliste durant l’entre-deux-guerres.