Lucien de Samosate

(v.120-v. 190 J.-C.)

Satiriste de langue grecque, il fait partie de ces penseurs étrangement qualifiés de « pseudophilosophes ».
Lucien naquit dans la ville de Samosate, au bord de l’Euphrate et au cœur de la province syrienne de Commagène, il se passionna pour le grec et entama des études dans les meilleures écoles d’Ionie (Smyrne) jusqu’à ce qu’il maîtrisât parfaitement l’attique, la langue littéraire grecque par excellence. Il devint un rhétoricien accompli, puis exerça la profession d’avocat à Antioche.
Mais il se transforma bientôt en « conférencier » itinérant, se rendant de ville en ville pour faire des exposés sur tous les sujets. Le conférencier demandait qu’on lui impose un sujet, puis faisait un exposé devant la foule. Il pouvait gagner ainsi des fortunes. Les tournées de Lucien le conduisirent à Athènes, Rome, en Gaule et en Asie Mineure.
Vers 165, il se fixa à Athènes et composa son œuvre qui est très abondante et très variée. Puis il devint, vers 185, secrétaire du gouverneur d’ Égypte. Il mourut quelques années plus tard. Son but n’était pas d’édifier mais d’amuser. Et s’il eut une doctrine, elle consista à parodier les doctrines. Quant à son ironie, elle était plus cynique que socratique.

Publié à L’Herne :

  • Philosophes aux enchères (Carnet)