Louis Massignon

Louis Massignon (25 juillet 1883 à Nogent-sur-Marne – 31 octobre 1962) est un universitaire et islamologue français.

Cet auteur d’une thèse sur la vie du soufi Mansur al-Hallaj, crucifié à Bagdad en 922, n’est pas seulement l’un des plus grands islamologues du XXe siècle, mais aussi l’un des maîtres de la langue française. Sa langue est d’une rare beauté. Il a occupé, provisoirement, le 15 juin 1919 la chaire de sociologie et sociographie musulmanes au Collège de France. Une chaire qu’il va occuper définitivement à partir de janvier 1926 jusqu’en 1954 après la retraite de son prédécesseur Alfred Le Chatelier, le créateur de cette chaire. Il fut également directeur d’études à l’École pratique des hautes études (EPHE).

Massignon a consacré de longues années à la rédaction de sa thèse qui témoigne d’une grande rigueur scientifique et d’un souci exemplaire d’objectivité pour une matière aussi délicate et sensible que la mystique au sens large, la mystique musulmane en particulier.

Il fut aussi un des principaux acteurs de l’établissement d’un dialogue entre l’islam et l’Église catholique dont l’impact très positif figure dans le concile du Vatican II Nostra Ætate l’année même de sa mort en 1962. S’il est resté attaché durant toute sa vie au catholicisme, on lui a parfois reproché un certain syncrétisme qui l’a fait qualifier par le pape Pie XI de « catholique musulman ».

Publié par L’Herne:

  • Massignon (Cahiers)