Cahier Cioran

Emil Cioran
Categorie : Cahiers de L'Herne
Parution : 20090101
Pages : 544
ISBN : 9782851971616

Dirigé par Laurence Tacou et Vincent Piednoir.

Un ensemble de textes d’auteurs majeurs sur Cioran : le jeune essayiste roumain assoiffé d’absolu et impliqué dans les débats relatifs au devenir de son pays, ou l’écrivain français cultivant le retrait.

À travers des textes inédits en France, et d’autres rarement publiés, nous avons cherché à aborder les divers Cioran, sans autre parti-pris que celui d’offrir à la lecture des éléments de réflexion. Du reste, les différents essais sur Cioran que nous publions ici – d’origine, de forme et d’époque variées – nourrissent d’autant plus l’approche que nous proposons qu’ils mêlent à des analyses de fond des anecdotes et des souvenirs qui sont riches d’enseignements. À cela, un choix de correspondances qui éclairent l’écart existant entre le « penseur » et l' »homme » Cioran, ces deux facettes d’un même être singulièrement divisé, pour ne pas dire: écartelé, et uns série de documents d’archives totalement méconnus provenant des Archives du Ministère de l’Intérieur de Bucarest. Le cahier iconographique apporte un riche complément à la biographie de Cioran.

Traversé par de multiples contradictions, le parcours humain et intellectuel d’Emil Cioran est, aujourd’hui l’objet de débats passionnés qui témoignent de l’importance des questions qu’il soulève. D’abord auteur d’une oeuvre rédigée en roumain Cioran décide, en 1947, de ne plus s’exprimer qu’en français. Néanmoins, cette volonté de rompre avec le roumain (et avec le pays natal), ce changement d’idiome qui offrit aux lettres françaises l’un de ses plus brillants stylistes, fut pour Cioran, l’occasion d’une crise d’identité profonde. C’est que Cioran est l’homme des décalages, sinon des paradoxes : on le dit pessimiste, sceptique, misanthrope, et pourtant, ses essais, ses aphorismes ont quelque chose de revigorant… Sans parler de l’humour qui initie le lecteur à une immense relativisation, et donne d’ailleurs le ton de cet exercice permanent d’autoreniement qui caractérise si bien son écriture et sa pensée.

Sommaire

Presse